[Critique] Braquage à l’italienne, de la dynamite !

0
Share Button

Pas nécessairement besoin d’une performance cinématographique extraordinaire pour conquérir nos mirettes et surtout, nos tripes. Braquage à l’italienne, le parfait exemple d’un long-métrage avec ses défauts évidents, et pourtant, on prend son pied !

Après un braquage réussi à la perfection à Venise, une petite bande de voleurs est trahie par l’un des leurs, tuant le membre le plus ancien de la clique. Les braqueurs décident de se venger ainsi que de récupérer leur or.

Le point fort de ce long-métrage est sans aucun doute son casting alléchant. Retrouvons 13 ans plus tôt : Charlize Theron, Mark Wahlberg, Edward Norton, Jason Statham, même l’oublié Seth Green nous réjouit de sa présence. Un cocktail complice, dirigé par le réalisateur F. Gary Gray (prochainement aux commandes de Fast & Furious 8).

Humour, dialogues cinglants, courses poursuites improbables, belles gueules, belles bagnoles, tous les éléments sont présents pour passer un bon moment, alors pourquoi chercher la petite bête ? Laissons-nous embarquer par son rythme endiablé pour profiter à fond de cet excellent film de braquage.

Braquage à l’italienne est sorti le 17 septembre 2003.

Article écrit par Cécile Ravidat.

(Visited 5 times, 1 visits today)

Avis

8 à pleine vitesse
  • Votre avis (1 Vote) 5.5
Partagez

À propos de l'auteur

Réagissez !