[Critique Blu-ray] Zoolander 2 : une suite passée de mode

0
Share Button

Zoolander premier du nom avait dû attendre quelques années avant de devenir l’objet de culte qu’il est aujourd’hui. Zoolander 2 n’aura pas cette chance…

Humour ringard. La première chose qui frappe au visionnage de Zoolander 2 est que nos héros ont incroyablement vieilli. On ne parle pas tant des rides obligés que d’un humour devenu rance ne faisant rire personne hormis une bande de potes heureux de se retrouver à l’écran. Ben Stiller nous offre quelques fulgurances dans un ensemble qui sent bon le réchauffé.

Des guests et du vide. Vannes pourris, discours sur la mode inchangé en quinze ans, idées aux abonnées absentes… on comprend vite que le film repose uniquement sur un remplissage. Un remplissage qui prend les traits de nombreux, très nombreux invités de marque venus faire une apparition avant de repartir aussi sec. Un leurre amusant, mais inefficace : Zoolander 2 manque de tout et on ne vous parle pas du personnage (excellent Benedict Cumberbatch).

Zoolander 2 sort en vidéo le 19 juillet 2016

Pour aller + loin

(Visited 23 times, 1 visits today)

Avis

5.5 Dispensable

Quatre bonus vous sont proposés dans la galette blu-ray, pas forcément du même niveau...

Au rayon des bonnes idées : la fausse publicité Lait de jouvence permet de profiter davantage d'une Kristen Wiig auto-bronzée, presque méconnaissable. Un documentaire sur Drake Sather, un humoriste à qui le personnage de Zoolander doit beaucoup, permet de découvrir l'artiste via des images d'archives et des interviews. Une belle découverte.

Idées plus dispensables : une featurette sur le tournage à Rome, sans vrai intérêt hormis de confirmer la beauté de la ville. "L'héritage de Zoolander" est surement le gros point noir involontaire : en cherchant à rappeler combien le premier film a marqué les esprits et a inspiré le second, on nous confirme que cette suite n'est pas à la hauteur...

  • Le film 3
  • Image 7
  • Bande-son 7
  • Bonus 5
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Allan Blanvillain

L’homme à tout faire du site chargé de veiller à ce que l’info ne soit jamais trop longue et n’hésitant pas à priver les coupables de desserts. Car comme dirait Chuck Norris : un grand pouvoir implique de grandes responsabilités.

Réagissez !