[Critique Blu-Ray] Les Dossiers Secrets du Vatican, priez pour le cinéma !

0
Share Button

Il faut être, en 2015, une sacrée tête de nœud pour oser ajouter une œuvre à la pile du sous-genre de l’exorcisme. Ça tombe bien, Mark Neveldine a le CV de l’emploi, doublé d’une propension à gifler sauvagement le potentiel des commandes qu’on lui attribue. Avec Les Dossiers Secrets du Vatican, voilà qu’il nous abandonne en pleine scène de crime.

Premier suspect ? La mise en scène. La promesse d’un found footage religieux n’a (presque) pas lieu, Neveldine lui préférant une esthétique au carrefour de la publicité pour hipster et d’une frénésie fuyant tout regard. Une vilaine décision qui provoque une douloureuse hernie visuelle, figeant instantanément toute ambiance et toute épaisseur.

On roulerait sur l’or du nanar si l’embardée responsable de ce naufrage n’affichait pas, avec un aplomb détonnant, un tel sérieux neurasthénique. Difficile de ne pas avoir de la peine dans cette situation pour le brillant Michael Pena, scarabée la carapace retournée, scrutant avec mollesse la paroi effritée de son personnage. Bref, le Vatican, ici, c’est moins secret, plus dossier.

Les Dossiers Secrets du Vatican sort le 02 Décembre 2015.

(Visited 20 times, 1 visits today)

Avis

6.3 Satanique

Un drôle de cas de figure que ces Dossiers du Vatican. Le passage d'un film à l'image lissée sur la surface d'un disque bleuté à même d'effacer toute imperfection rend l'ensemble... affreusement clean. Pourtant, force est de reconnaitre une fois de plus l'application rendue par Metropolitan à ce titre pour le moins miteux. La partie sonore n'est pas en reste, laissant éclater en VO ses cris sataniques sur les cinq canaux.

Pour les bonus, on est étonné de voir un tel produit bardé de suppléments, pourtant tous d'un grand conformisme. Le making-of est un joli moment de poilade au regard du film, chacun y allant de ses congratulations d'usage, comme si ce qui était en train de se produire tenait du rejeton direct de l'Exorciste. 30 minutes d'auto-promotion qui se prolonge par trente minutes de scènes coupées. Les films-annonces d'usage n'éclipsent pas le gros morceau de cette édition, à savoir un commentaire audio de ce cher Mark Neveldine, de son directeur photographique et de son actrice principale. Uniquement en VO, donc à réserver à ceux pour qui Les Dossiers Secrets du Vatican tiendrait de la nouvelle référence du genre. Pauvres gens.

  • Film 1
  • Image 8
  • Son 8
  • Bonus 8
  • Votre avis (1 Vote) 10
Partagez

À propos de l'auteur

Emyr Phœnix

Shooté au cinéma depuis son plus jeune âge, c’est avec une insatiable curiosité qu’il guette le prochain rubis filmique susceptible d’être révélé. Même si ça ressemble à une aiguille dans une botte de foin.

Réagissez !