[Critique Blu-Ray] Le Cri du sorcier, mysticisme fatal

0
Share Button

NDLR : Retrouvez en bas de page le test technique et des bonus de l’édition Blu-Ray.

Jerzy Skolimowski est un cinéaste issu de la vague polonaise d’après-guerre et ami de longue date de Roman Polanski. Pour sa première incursion en territoire hors de ses frontières, il conçoit avec Le Cri du sorcier un choc des cultures d’une cruauté sans apprêts, en pleine exploration mystique typique de cette décennie.

Au travers d’une narration en voix-off, on suit un sorcier qui s’immisce mystérieusement dans la vie d’un couple de la campagne anglaise. Fort d’une relation unique au spiritisme aborigène, ce démoniaque personnage invite le mari et par-là nous-mêmes à dépasser les frontières de notre conscience civilisée. Nous n’en saurons guère plus et ça sera à notre goût de l’étrange de nous faire apprécier ou non cette expérience insolite.

A la fois stylistiquement dans son époque et intellectuellement hors du temps, Le Cri du Sorcier se vit comme un film d’horreur sans direction claire ni propos limpide. La pensée sous-jacente est au regard de chacun, ce qui est une bonne chose. En revanche, on est plus sceptique devant une esthétique elle-même impénétrable et un univers difficile à saisir.

Le Cri du sorcier est disponible en un combo Blu-Ray + DVD.

(Visited 1 times, 1 visits today)

Avis

7.0 Étrange

Restauré à l’occasion de sa ressortie en salles, Le Cri du sorcier arrive sous l’égide d’Elephant Films dans une édition Blu-Ray solide. Les choix stylistiques très singuliers de Skolimowski accumulent un grain très prononcé, une patine à la fois élégante et précise et un montage parfois frénétique. Ces composantes sont réunies en un transfert qui privilégie la tenue de route colorimétrique à l’abus de réducteur de bruit, fidèle au maximum à la patine très « brute » de la photographie. Bien donc.

La piste sonore originale en DTS-HD Master Audio 2.0 parvient à donner une surprenante puissance aux nombreux effets sonores, emplissant l’espace lors des essais de bruitage de John Hurt. Les dialogues, audibles et ouverts, ne départissent pas non plus. Nous n’avons en revanche pas essayé la piste française au même format.

On sait l’éditeur soucieux d’offrir à ses éditions des bonus exclusifs. On saluera donc la présence d’une longue introduction (15’) par Jean-Pierre Dionnet, ex-rédacteur en chef de Métal Hurlant. Lisant très clairement son texte, l’homme distille pourtant avec une claire élocution des propos intéressants sur le film. Attention toutefois à bien les regarder après visionnage du film (on y voit le cri secret !). Et… c’est tout. Outre une galerie photo et des bandes-annonces, rien de bien substantiel à se mettre sous la dent pour un film pourtant riche de sens. Dommage.

  • Film 6
  • Image 8
  • Son 8
  • Bonus 6
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Emyr Phœnix

Shooté au cinéma depuis son plus jeune âge, c’est avec une insatiable curiosité qu’il guette le prochain rubis filmique susceptible d’être révélé. Même si ça ressemble à une aiguille dans une botte de foin.

Réagissez !