[Critique Blu-Ray] Ip Man 3, l’école est en danger

0
Share Button

Pour ceux qui l’ignorent, Ip Man fut un maître d’arts martiaux mythique de la première moitié du 20ème siècle. Il obséda Donnie Yen, sorte de Tom Cruise du cinéma martial honk-kongais, qui lui consacra pas moins de trois films. Le dernier et troisième du nom voit Yip mettre des bâtons dans les roues de gangsters véreux, d’étrangers malfaisants et d’un drame familial prononcé.

Légende d’un autre temps, Ip Man est entrevu par sa star et son réalisateur, Wilson Yip, comme un défenseur de qualités morales en perdition. Sa vision du monde, noble mais franchement naïve, imprègne toute la mise en scène, du montage à la musique. C’est un retour aux productions d’antan de la Shaw Brothers qui est à la fois rance et charmant, en fonction de la manière avec lequel on perçoit le projet.

Ce qui est sûr, c’est que le récit est pour le moins décousu et poursuit sans doute trop de lièvres à la fois. Cependant, son assurance lui donne un indéniable cachet auquel il est difficile de résister. Surtout, il trouve de savoureux prétextes pour amener à des séquences de combat parfaitement maitrisées, souvent inventives et généreuses.

Ip Man 3 sort le 27 avril en Blu-Ray, DVD & VOD.

(Visited 58 times, 1 visits today)

Avis

7.0 Avis aux amateurs

On ne va pas se mentir, Wilson Yip n’a rien d’un illustre réalisateur. Son cadre a beau être lisible et son montage d’une grande fluidité, il n’impose aucun réel parti-pris et se contente d’apposer une patine légèrement ternie par le temps. Ceci étant précisé, le blu-ray proposé par M6 Vidéo est exempt de tout artéfact et lustre sa définition le mieux possible. Le son s’impose comme un puissant cousin, autant dans ses effets sonores que dans son omniprésente musique.

De nombreux modules se trouvent sur le disque mais ne se valent pas tous. Trois featurettes s’immergent dans les coulisses (« The Story », « Behind The Scenes », « The Action ») avec un ton résolument promotionnel et donc peu intéressant. Etrangeté supplémentaire, les bonus en question sont tous sous-titrés en anglais uniquement. On devine vite qu’il s’agit de simples portages de la version import, ce qui est un peu regrettable.

Ce sont finalement les deux interviews, l’une de Donnie Yen et l’autre de Mike Tyson, que l’on peut considérer comme exclusive à l’édition française. Elles sont courtes mais plutôt intéressantes et sobres, ce qui sont le minimum de ce qu’on attend d’un bonus.

  • Film 6
  • Image 9
  • Son 9
  • Bonus 4
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Emyr Phœnix

Shooté au cinéma depuis son plus jeune âge, c’est avec une insatiable curiosité qu’il guette le prochain rubis filmique susceptible d’être révélé. Même si ça ressemble à une aiguille dans une botte de foin.

Réagissez !