[Critique Blu-Ray] Fletch, légende méconnue du SNL

0
Share Button

NDLR: Retrouvez le test technique et celui des bonus en bas de page.

Il est dit que Fletch est un long-métrage culte, inspirateur de l’esprit SNL période Will Ferrell. Il est vrai que la ressemblance physique de Chevy Chase avec l’interprète de Ron Burgundy et le ton immédiatement sérieux de l’acteur face aux pires situations rappellent « le style Ferrell ». La grosse différence se situe dans l’hilarité provoquée chez le spectateur par les deux acteurs.

Car Fletch, en dépit des taglines de l’affiche, n’a rien d’une franche comédie. C’est davantage vers Le Flic de Beverly Hills que le récit lorgne en mixant l’enquête policière avec un ton pince sans-rire et des ruses où le déguisement est roi. Jamais très sur de ses intentions, le long-métrage se contente d’être plutôt divertissant au lieu de se montrer vraiment drôle ou franchement captivant.

En guise d’inspiration, on pourra toujours prendre plaisir aux talents transformistes de Chevy Chase. Sans forcer la gomme, l’acteur déplie un joli catalogue de caricatures improvisées aux contours qui servent une intrigue pour le moins classique. Mieux, on appréciera la description fantasmée du journalisme, capable de mettre au jour une corruption à haute échelle.

Fletch ressort le 09 Septembre en Blu-Ray & DVD le 02 Septembre 2015.

(Visited 3 times, 1 visits today)

Avis

7.5 Sympathique

Fletch fait partie d’une vague de ressorties orchestrée par Wild Side et concentrée autour de l’esthétique « années 80 ». Le travail effectué par l’éditeur est comme d’habitude absolument splendide, d’autant plus émerveillant quand on pense qu’il s’agit d’un titre méconnu en France. L’image est pimpante, la définition superbe et la netteté au rendez-vous.

Même constatation concernant le son même si le mixage opéré ici rend les effets sonores un peu surélevé par rapport aux dialogues. Résultat ? On baisse souvent le son pour éviter d’avoir une partie du voisinage sur le palier. Bien sûr, on ne peut que vous conseiller la voix emplie de basse originale de Chevy Chase.

Parfois, il suffit d’un bonus pour satisfaire notre soif cinéphile. Jean Ollé-Laprune (fondateur de Ciné Classics, excusez du peu) revient avec une connaissance encyclopédique du film sur la singularité de Fletch. Passionnant à plus d’un titre, cette rencontre nous pousserait presque à revenir sur l’avis mitigé que nous avons émis ci-dessus. Un module indispensable pour mieux appréhender les artisans ici méconnus qui oeuvrent en coulisses. Reste une bande-annonce du film.

  • Film 6
  • Image 9
  • Son 7
  • Bonus 8
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Emyr Phœnix

Shooté au cinéma depuis son plus jeune âge, c’est avec une insatiable curiosité qu’il guette le prochain rubis filmique susceptible d’être révélé. Même si ça ressemble à une aiguille dans une botte de foin.

Réagissez !