[Critique] (Les) Belles familles (du cinéma français)

0
Share Button

Après douze ans d’absence, Jean-Paul Rappeneau (Cyrano de Bergerac, Bon Voyage…) revient avec Belles Familles, une chronique familiale classique au charme singulier.

Certes, ce n’est certainement pas Belles Familles (ou la sublime bouche de Marine Vacth) qui risque de brasser les spectateurs hermétiques au cinéma français, cependant, Rappeneau nous apporte des armes pour le défendre ; bien qu’il s’agisse d’un combat perdu d’avance.

Autour d’une histoire d’héritage rocambolesque se déroulant au cœur de la province française, la classe moyenne côtoie les bourgeois de la ville et –ô miracle-ils ne s’entretuent pas ! Ils se haïssent mais finissent par coucher ensemble ; une liaison dangereuse donnant naissance à une grande et belle(s) famille(s) bordélique(s). Rappeneau excelle dans des scènes de comédie vaudevillesque ainsi que dans la construction des personnages. Les acteurs campent des rôles-emplois qui leur siéent parfaitement. On a une petite pensée pour Marine Vacth prise en sandwich entre deux acteurs qui ont le double de son âge.

Fresque académique magnifiquement filmée avec des lumières et une musique splendides, Belles Familles dégage un charme désuet qui n’est pas désagréable (et qui ne se refuse rien).

Belles Familles est sorti le 14 octobre 2015

(Visited 38 times, 2 visits today)

Avis

6 Awesome
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Réagissez !