[Critique] Beijing Stories, l’envers du « rêve chinois »

0
Share Button

Dès son premier film, le réalisateur Pengfei est récompensé par le prix Fedeora du Meilleur Film à la Mostra de Venise 2015. On n’est pas étonné par ce chaleureux accueil critique lorsqu’on découvre Beijing Stories. Dans cette œuvre chorale, le cinéaste explore le « rêve chinois », mais il ne s’intéresse pas à ceux qui le vivent, mais à ceux qui en rêvent.

Le récit oscille entre trois histoires qui se déroulent à Beijing (Pékin). Deux d’entre-elles tournent autour d’un jeune homme et d’une jeune femme qui vivent dans une situation précaire : ils logent dans les sous-sols de la ville. La troisième trame narrative se situe à la surface, cette fois c’est un vieux couple qui se bat pour obtenir un relogement avantageux à cause de la destruction imminente de leur maison par le gouvernement.

Avec ces histoires entrecroisées, Pengfei touche délicatement des points sensibles d’une société chinoise en pleine mutation. Entre le documentaire et la fiction, il n’y a qu’un pas que le cinéaste franchit allégrement et avec sagesse. Il réalise un puissant premier film social à la mise en scène inventive et intelligente… Tout simplement une petite pépite cinématographique !

Beijing Stories sort le 6 janvier 2016.

(Visited 1 times, 1 visits today)

Avis

8 À voir !
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Nicolas Diolez

Rédacteur à la recherche de la moindre trace de génie sur pellicule et qui vit selon un axiome très précis : « un jour sans critiquer Michael Bay est un mauvais jour, mais un jour sans encenser Martin Scorsese en est un bien pire. »

Réagissez !