[Critique] Bat For Lashes : The Bride, chronique d’un mariage raté.

0
Share Button

Avec The Bride, Bat For Lashes signe un quatrième album à la mélancolie assumée, entre amour avorté et méditation sur le chagrin et la célébration.

Sortez les mouchoirs – Aaah l’été et son lot de mariages tous plus réussis les uns que les autres. Bon, à part pour Natasha Khan alias Bat For Lashes, qui préfère raconter l’histoire d’une femme dont le fiancé a été tué dans un accident de voiture sur le chemin de l’église. Ambiance.

La chanteuse britannique propose ainsi une tragédie en treize actes, des promesses du mariage (la harpe délicate de I Do, « je le veux ») à la tentative de deuil (I Will Love Again) en passant par la lune de miel désabusée du personnage (Honeymooning Alone, morceau aux relents trip-hop, le plus réussi de l’album). Du début à la fin, The Bride est plongé dans une atmosphère mélancolique très immersive.

Touchée par la grâce – Une ambiance aussi pesante pourrait en décourager plus d’un. On a pourtant affaire à un disque élégant et poignant, portée par la voix épurée de Natasha Khan qui livre un quatrième album d’une grande maturité. Björk et Kate Bush ne sont pas très loin, comme témoins impuissantes d’un mélodrame à la bande-son saisissante.

The Bride de Bat For Lashes, sorti le 1er juillet 2016.

(Visited 94 times, 5 visits today)

Avis

7.5 Mélancolique
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Bronco

Si je suis chargé de la critique de galettes en tout genre, cinéma et musique forment les deux mamelles de ma culture. D'Abba à Zappa, d'Alien à Zoolander, tout y passe, rien (ou presque) ne trépasse.

Réagissez !