[Critique] Arsène Lupin ne dérobe pas notre cœur

0
Share Button

Arsène Lupin, célèbre gentleman cambrioleur au cinéma, alléchant, n’est-ce pas ? Et pourtant, Maurice Leblanc, écrivain français et créateur du mythe se retournerait dans sa tombe en voyant que le réalisateur Jean-Paul Salomé a fait de son personnage un pantin ridicule.

Arsène Lupin aurait eu son charme sous les traits de Romain Duris, insouciant et virtuose. Mais l’acteur se suffit d’un jeu superficiel, usant à outrances de mimiques exaspérantes. Il est regrettable de ne pas voir Lupin davantage voleur que simple charmeur, les tours de passe-passe déjà peu nombreux se résument à de vulgaires déguisements.

Sans finesse, Jean-Paul Salomé rajoute uniquement de la lourdeur avec un style cinématographique, disons, aveuglant. Ralentis, flous, répétitions, personnages manichéens, une musique orchestrale assourdissante, la nausée n’est pas loin. Le scénario s’effiloche, il n’y a plus d’enjeux et la fin ne paraît jamais arriver au bout de ces deux interminables heures.

Notons qu’après ce flop  aucun autre réalisateur n’a tenté de narrer à nouveau les aventures d’Arsène Lupin, l’ombre de Salomé demeure…

Arsène Lupin est sorti le 13 octobre 2004 .

Article écrit par Cécile Ravidat.

(Visited 4 times, 1 visits today)

Avis

2 Lupin au trou
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Réagissez !