[Critique] Ardor : Il était une fois en Argentine

0
Share Button

On troque Charles Bronson par Gael García Bernal, le paysage désertique de l’Ouest américain avec la forêt tropicale de Misiones en Argentine, puis on reprend une trame scénaristique – des hommes foncièrement mauvais veulent récupérer une terre coûte que coûte pour leur profit – et on obtient en résultat une réécriture plus ou moins astucieuse d’Il était une fois dans l’Ouest, chef d’œuvre de Sergio Leone.

Le problème d’Ardor vient en majorité de cet héritage lourd à porter et maintes fois utilisés. Il y a une volonté de faire un bon film de genre (peu de personnages, milieu hostile, petite production), sauf que l’œuvre souffre tout le long de ses clichés, de ses incohérences scénaristiques et de l’inconsistance de ses interprètes. Hélas, en tout point du déjà vu.

Malgré tout, même si la mise en scène se montre parfois excessive par sa stylisation, elle demeure généralement solide et inventive. De plus, c’est un film modeste avec un langage purement cinématographique, cherchant à exprimer plus par l’image que par le dialogue. C’est donc un long-métrage à réserver aux amateurs de western, à condition de ne pas être trop regardant côté originalité.

Ardor sort en DVD et VOD le 16 juin 2015.

(Visited 13 times, 1 visits today)

Avis

5,5 Passable
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Nicolas Diolez

Rédacteur à la recherche de la moindre trace de génie sur pellicule et qui vit selon un axiome très précis : « un jour sans critiquer Michael Bay est un mauvais jour, mais un jour sans encenser Martin Scorsese en est un bien pire. »

Réagissez !