[Critique] Amores Perros : renaissance du cinéma mexicain

0
Share Button

Betty Elms de Filmosaure vous parle de…

Le premier film d’Alejandro G. Iñarritu, en 2001 a créé une onde choc dans la sphère cinéphile. Démontrant une maîtrise insolente, ce jeune réalisateur frappe avec Amores Perros un grand coup dans le cinéma mexicain et marque le début d’une très belle collaboration avec le scénariste G. Arriaga. Le long-métrage est également le 1er film de Gael Garcia Bernal, acteur surdoué qui explose avec ce rôle intense!

México est le théâtre de ces drames humains, tous unis par le même accident. Trois destins, trois histoires que rien ne rapproche si ce n’est les chiens et cet évènement unique, qui bouleversera leur vie.
La tension est palpable de bout en bout, la violence est à tous les coins de rues, cette vision de notre civilisation, à travers la métaphore canine fait mal, touche en plein cœur et frappe juste. Les influences d’Iñarritu sont diverses, mais ce jeune réalisateur d’alors montre d’entrée son style, ses ambitions et ses envies. Il invente un nouveau récit et une thématique, et entre dans le monde du cinéma avec la marque des plus grands. Ce qu’il confirmera en obtenant 2 oscars d’affilée en tant que meilleur réalisateur, et réalisé un chef d’œuvre incontournable, Birdman.

Amores Perros (ou Amours chiennes) est sorti le 1er novembre 2000

(Visited 3 times, 1 visits today)

Avis

10 Le premier essai réussi d'une longue série
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Réagissez !