[Critique] Alphabet: La mauvaise éducation

0
Share Button

Mais qui a eu cette idée folle d’inventer l’école, se demande Erwin Wagenhofer, dans son dernier documentaire Alphabet. Après la crise alimentaire et la crise financière, le réalisateur analyse l’état de l’éducation d’aujourd’hui pour nous en délivrer une vision plus que surprenante.

De l’Asie à l’Europe, il met à mal cette institution presque intouchable: et si au lieu d’être formatrice, l’éducation était destructrice d’identité. Là où beaucoup se contenterait de sublimer les faits, Erwin Wagenhofer n’hésite pas à enfoncer des portes. Il réussit parfaitement à mettre en lumière ses faiblesses et à analyser les conséquences d’un système axé sur la compétition. Il part à la rencontre de ceux qui la font et ceux qui en bénéficient pour nous délivrer ce constat plus qu’alarmant.

Il offre de puissants témoignages qui ne laissent pas indifférent tant ils parlent droit au cœur des spectateurs. Le réalisateur réussit à véhiculer un message fort et une sacrée dose de motivation prouvant qu’une alternative existe. Malgré quelques petites longueurs et un montage parfois un peu bancal, Alphabet se révèle être un documentaire audacieux, tel qu’on en voit rarement et tel qu’on en aimerait en voir plus souvent.

Alphabet sort le 21 octobre 2015 au cinéma.

(Visited 6 times, 1 visits today)

Avis

8.5 Audacieux
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Elodie Suzanna

Sheldon Cooper d’ITC autant barrée que mordue de SF, conçue comme un patchwork de la culture anglo-saxonne avec un grand faible pour l’inconnu et les projets indépendants. Véritable disciple de la grande Daria Morgendorffer.

Réagissez !