[Critique] 31 : un bon vieux Rob Zombie, bien rétro…

0
Share Button

Avec La Maison des 1000 morts ou The Lords of Salem, le réalisateur Rob Zombie s’est constitué un groupe de spectateurs fidèles tant ses « films à l’ancienne » sont ancrés dans un petit univers avec leur propre dialectique. Il en aura besoin pour 31…

Et le scénario ? Dans le cas de 31, on se retrouve pris au piège dans le tourbillon de l’ennui. On ne s’est pas tapé sept saisons de Sons of Anarchy et trois opus d’American Nightmare pour subir 1h45 de film avec des rednecks pris au piège par des maniaques déguisés en « nazi rolololol » (va-t-on enfin les exterminer ?).

Rednecks VS Maniaques déguisés en Nazi : « déjà vu » (prononcé à l’anglaise). On devait être en manque de Jager pendant cette séance de minuit. La mise en scène de Rob Zombie est impeccablement soignée avec un quota de « shit and fuck », de scènes mindfucks et de boobs respecté. Et pourtant ça manque cruellement de chair !  On retiendra toutefois quelques belles scènes avec l’actrice principale Sheri Moon Zombie et un ersatz du Joker réjouissant. Rob, sers-nous de la binouze sans faux-col au prochain 31 !

31 de Rob Zombie n’a pas encore de date de sortie française mais a été présenté lors du Festival européen du film fantastique de Strasbourg 2016

(Visited 237 times, 3 visits today)

Avis

4 pas nouveau
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Réagissez !