[Critique] 007 Spectre : Belle fin de règne pour Daniel Craig ?

0
Share Button

Sam Mendes est un grand metteur en scène, il l’a maintes fois prouvé. 007 Spectre, vingt-quatrième long-métrage à célébrer l’espion de Ian Fleming est comme on l’espérait un spectacle ébouriffant.  Au menu : plans séquences au cordeau, scènes d’actions découpées au millimètre et courses-poursuites vrombissantes.

Spectre est comme la vodka-martini de son héros : un cocktail à base d’ingrédients simples qui ne se marient parfaitement qu’avec le dosage le plus précis. Chez Mendes rien n’est laissé au hasard. Construit comme un adieu à Daniel Craig, Bond 24 sacralise son personnage et gonfle sa dimension mythologique là où Skyfall la déconstruisait. Les deux films de Mendes forment ainsi un diptyque parfait, une hagiographie complète d’un héros qui a su s’accommoder à  l’époque moderne  sans oublier les pierres qui ont façonné sa légende.

On regrettera  seulement un scénario parfois maladroit dans sa glorification des lieux communs (James Bond girls en tête) et le cabotinage intempestif de Christoph Waltz, très mauvais boss final de la tétralogie Craig.

007 Spectre sort le 11 novembre 2015

Article écrit par Kevin Renard.

(Visited 25 times, 4 visits today)

Avis

7 A voir
  • Votre avis (5 Vote) 5.6
Partagez

À propos de l'auteur

Réagissez !