3 choses à retenir de « A Moon Shaped Pool » de Radiohead

0
Share Button

On a retenu trois choses du retour en grâce de Radiohead,  A Moon Shaped Pool.

  1. Retour aux sources

Le groupe originaire d’Oxford rompt avec les ambiances électroniques des deux précédents albums et propose un savant mélange d’orchestrations contemporaines, de rock, de folk et d’ornements électroniques. Mélodies aussi vaporeuses qu’hypnotiques, ce neuvième opus établit un lien étroit avec OK Computer (1997) dans sa tendresse et sa fragilité.

       2. La patte Jonny Greenwood

Si l’on attribue généralement à Thom Yorke l’inclination électro de Radiohead, c’est le guitariste Jonny Greenwood qui semble avoir façonné le son de cet album. Compositeur et arrangeur, il a écrit les bande-originales de There Will be Blood et The Master, deux films de Paul Thomas Anderson. L’univers cinématique de Greenwood est perceptible dans tout l’album, notamment sur « Burn The Witch ».

        3- True Love Waits

Plusieurs chansons connues des fans de la première heure, déjà jouées en concert mais encore jamais enregistrées, sont présentes sur l’album. Cependant, celle qui résonne le plus est « True Love Waits », un morceau composé il y a 20 ans et joué pour la première fois en 1995 à Bruxelles. Une chanson enfin gravée dans le marbre comme une déclaration d’amour de Radiohead à ses fans de toujours.

A Moon Shaped Pool de Radiohead, disponible en ligne depuis le 8 mai 2016.
Sortie physique le 17 juin 2016.


(Visited 88 times, 2 visits today)
Partagez

À propos de l'auteur

Bronco

Si je suis chargé de la critique de galettes en tout genre, cinéma et musique forment les deux mamelles de ma culture. D'Abba à Zappa, d'Alien à Zoolander, tout y passe, rien (ou presque) ne trépasse.

Réagissez !